Home »

Sujet de thèse - 2019

Nouveaux enjeux du numérique pour le patrimoine dans le contexte de politique publique


Septembre 2019

Thèse CIFRE Nantes Métropole

Dépôt des candidatures avant le 1 mars 2019

Cette thèse doit permettre d’appréhender l’apport du numérique dans l’action patrimoniale, et de comprendre en quoi
les nouvelles technologies et les nouveaux modes de faire liés au numérique réinterrogent les pratiques dans le
processus de patrimonialisation.

Différents axes de recherche sont dores et déjà identifiés :

  • Collecte et conservation : la mise en correspondance de sources documentaires hétérogènes est essentielle à la
    recontextualisation des objets du passé dans leur utilisation d’origine. Appréhender un objet patrimonial nécessite de
    comprendre le contexte de l’époque, l’histoire, la culture… En ce sens, la documentation de l’objet de patrimoine est
    essentielle et les nouvelles technologies sont aujourd’hui le meilleur et plus fiable support en matière d’archivage. Face
    à ces pratiques plusieurs questions se posent : Comment organiser la gestion documentaire et l’archivage en amont de sa
    production ? La documentation numérique demande-t-elle de tout capitaliser ? Comment accéder efficacement à ce qui
    est stocké ? Comment partager cette documentation numérique ? Quelles perspectives de l’usage des technologies 3D
    pour la capitalisation des connaissances à des fins de recherche, analyse, conservation et valorisation ?
  • Transmission, valorisation et médiation : l’avantage des outils technologiques ne consiste pas seulement dans la
    facilité de conservation et de sauvegarde des informations concernant les éléments patrimoniaux mais aussi dans les
    opportunités qu’ils offrent pour accéder à ces informations et les valoriser. Quel est l’impact réel du numérique pour la
    valorisation du patrimoine ? En quoi les nouvelles technologies participent-elles à la compréhension d’un site
    patrimonial ? L’apport du numérique a-t-il modifié le rapport direct aux objets patrimoniaux ? Quels sont les défis
    auxquels les projets de valorisation numérique du patrimoine sont confrontés ? Quelle méthodologie pour
    l’accompagnement durable de la gestion des connaissances et la valorisation du patrimoine ?
  • Numérique et participation : les nouveaux outils numériques semblent offrir des solutions innovantes pour faciliter
    l’engagement des communautés dans la définition de leur patrimoine. Des expérimentations sont en cours, notamment
    au sein de la DPARC, mais elles rencontrent plusieurs obstacles techniques, sociaux et éthiques. Comment convaincre
    les communautés d’utiliser ces nouvelles plate-formes ? Quelles sont les solutions techniques les plus adéquates ?Quels
    usages des médias sociaux dans une démarche institutionnelle de protection du patrimoine ? De quelle façon les
    dispositifs numériques participatifs réinterrogent la perception de ce qui fait patrimoine commun ?
  • Numérique et collaboration : une des clefs de réussite des projets culturels et patrimoniaux digitaux réside dans la
    capacité à mettre en œuvre une synergie multidisciplinaire, et ce à deux niveaux. Tout d’abord d’un point de vue
    scientifique, il s’agit d’avoir une réelle approche croisée entre sciences humaines et sciences de l’ingénieur pour un
    enrichissement mutuel. Enfin, c’est en mettant en place des projets interdisciplinaires alliant professionnels de la
    culture/patrimoine avec des industriels et des chercheurs que les résultats sont les plus prometteurs. Quelle
    méthodologie de gouvernance, d’organisation et d’animation pour ces projets collaboratifs ? En quoi ces dispositifs
    collaboratifs peuvent-ils jouer un rôle dans les processus de conservation, restauration et valorisation du patrimoine ?
  • Aspects juridiques et éthiques : ces dernières années, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel ont
    soulevé plusieurs questions liées aux droits des communautés de pratique. Comment trouver une médiation entre d’une
    part le droit d’auteur des communautés et auteurs de documents numériques, et d’autre part le droit d’accès et le besoin
    de valorisation du patrimoine ? Quelles solutions adopter pour protéger le droit à la vie privée des membres des
    communautés sans limiter les possibilités de diffusion ? Quelles perspectives pour la libération des données culturelles ?

Calendrier

1 – Jury de sélection : mars 2019
2 – Dépôt du dossier auprès de l’ANRT : avril 2019
3 – Recrutement envisagé pour septembre 2019 pour une durée de 3 ans (un stage de 3 mois au sein de la Direction du
Patrimoine et de l’Archéologie est envisageable en amont de la prise de poste)

Dossier à adresser par mail jusqu’au 1er mars 2019 aux quatre adresses suivantes en indiquant en objet « candidature
thèse CIFRE Nantes Métropole / LS2N » :

pierre.fauvel@nantesmetropole.fr / florent.laroche@ec-nantes.fr / jean-louis.kerouanton@univ-nantes.fr /
laurent.lescop@crenau.archi.fr

Le dossier de candidature devra se composer d’une lettre de motivation précisant notamment comment le candidat
appréhende le sujet et comment il pense pouvoir apporter une contribution aux questions soulevées, un CV à jour, ainsi
que les relevés de notes des trois dernières années de son cursus académique.

Fiche descriptive :
Copyright : LS2N 2017 - Mentions Légales - 
 -