Home » Posts tagged "équipe ReV"

[Replay] Conférence de Frédéric Boyer sur le sens électrique pour la Cité des Sciences et de l’Industrie

Dans le cadre de son cycle de conférences sur les robots en milieux extrêmes, la Cité des Sciences et de l’Industrie en partenariat avec le magazine “Pour la Science” a invité Frédéric Boyer, professeur au sein de l’équipe ReV, à s’exprimer en direct le 14 janvier 2021. Il a présenté les travaux de son équipe sur le sens électrique – un 6ème sens pour la robotique sous-marine, et en particulier le projet européen SubCULTron (essaim de 120 drones bio-inspirés immergés dans la lagune vénitienne pour capter et collecter des données sur les pollutions, la salinité, les courants ou la hauteur du marnage).

Retrouvez cette conférence en replay sur la chaîne Youtube de la Cité des Sciences et de l’Industrie (vidéo, 1h20).

H2020 : Beau palmarès pour le projet ROCABLE

Le projet “ROCABLE – Towards Safe and Collaborative Cable-Driven Parallel Robots“, soumis mi-juillet dans le cadre de l‘appel à projets COVR a été accepté.

Ce projet, coordonné par Stéphane Caro, implique les équipes RoMaS, ReV et OGRE du LS2N, ainsi que l’IRT Jules Verne, Eiffage Énergie Systèmes – Clemessy, et INRIA Sophia-Antipolis.

Le projet ROCABLE aborde les questions de sécurité spécifiques aux Robots Parallèles à Câbles (RPC), une classe de robots parallèles dont la plate-forme mobile est reliée à une base fixe par des câbles. La nature non rigide, de faible masse et élastique des câbles pose aux RPC des problèmes de sécurité uniques. De plus, l’absence de normes et d’études de sécurité sur les RPC est un obstacle important à l’adoption des RPC dans l’industrie. Les objectifs du projet COV-R ROCABLE sont de :

  1. Déterminer les normes et directives pertinentes pour utiliser des RPC coexistant avec les opérateurs humains ;
  2. Faire part aux partenaires de COV-R des aspects nouveaux concernant les RPC qui pourraient être soumis aux autorités de régulation ;
  3. Utiliser les protocoles existants définis par les partenaires de COV-R et les appliquer lorsque pertinents à COV-R ROCABLE
  4. Développer des fonctions logicielles/matérielles liées à la sécurité pour gérer l’arrêt d’urgence des RPC ;
  5. Analyser les risques et fournir des solutions de secours (redondance d’actionnement, limites de l’espace de travail, facteurs de sécurité plus importants et inspection).

Les résultats du projet COV-R ROCABLE rapprocheront les robots parallèles à câbles du marquage CE.

Le projet Avineck sur France 5

Le 6 février 2020, “La quotidienne” de France 5 a consacré son émission au Biomimétisme ou “comment la nature inspire les objets du quotidien ?”.

Anick Abourachid, professeure de morphologie fonctionnelle au MNHN, a présenté sa collaboration avec l’équipe ReV du LS2N dans le cadre du projet ANR AVINECK.

Les cous des oiseaux, dont le nombre de cervicales est compris entre 10 et 26, inspirent les roboticiens par leur grande souplesse, leur légèreté et leur flexibilité. L’étude du comportement des vautours en particulier a permis la réalisation de prototypes par le LS2N. Les propriétés recherchées sont la précision, la légèreté et la faible consommation énergétique, avec une application au bras robotique articulé chirurgical.

Création du GDR 2088 “Biomimétisme et Bioinspiration” BIOMIM

Le CNRS (section 11 du Comité national) a approuvé la demande de création du GDR2088 « Biomimétisme et Bioinspiration » BIOMIM à compter du 1er janvier 2020 pour une période de 5 ans.

  • Directeur : Frédéric Guittard, Université Nice Côte d’Azur
  • Directeur adjoint : Damien Chablat (équipe ReV)

Les domaines scientifiques de ce GDR vont de la chimie à la physique en passant par la physicochimie, la biologie ou la robotique mais dont l’ensemble des acteurs se rejoignent pour parler d’un même défi. L’originalité de la démarche est donc l’imbrication de l’ensemble de ces domaines pour servir des axes ou défis scientifiques. Ce GDR se veut avant tout interdisciplinaire. Les défis scientifiques et défis sociétaux ont été établis à la suite de la concertation avec l’ensemble des chercheurs et laboratoires de recherche concernés.

Les défis scientifiques :

  • Sentir, ressentir, percevoir (capteur, biocapteur, reconnaissance, intégration du signal dans matière, …)
  • Processus de transformation biomimétique, biosynthèse, processus naturel, …
  • Déplacement, mouvement (robot, insecte artificiel, biorobotique, biomécanique, furtivité, …)
  • Structure (nano, micro, macro, autoassemblage 2D-3D, architecture moléculaire, système poreux, hybride poreux, membrane, bio-squelette, surface LbL, miniaturisation, métamatériaux, méta-surface, protection, blindage, allègement des structures…)
  • Catalyseur, processus catalytique (enzyme protéine, …), énergie et stockage (photosynthèse, biopile…)
  • Matériaux bioinspirés (Biopolymères, polymères biosourcés, polymères ioniques, chimie marine, biocolle, emprunte moléculaire, …)
  • Biomatériaux (biofilm, antibactérien, biocontaminant, ingénierie des tissus, capteurs bioinspirés, bio-impression 3D, …)

Les défis sociétaux :

  • Mobilité (déplacement, transport, mouvement, …)
  • Habitat (matériaux, fluide, écoulement fluide, contrôle, régulation, structure)
  • Santé (Antibactérien, biofilm, …)
  • Energie (production, procédé, stockage, …)
  • Ville intelligente (capteur, autorégulation, intégration signal, traitement donnée, …)
  • Communication et traitement du signal
  • Environnement (bioressource, biopolymère, dégradation, pollution, écosystème …)

Retour sur le salon “Bio’mim Expo” à la Villette

Matthieu Furet, doctorant en 3ème année sous la direction de Philippe Wenger dans l’équipe ReV, a participé fin octobre avec Anick Abourachid du MNHN au salon “Bio’mim Expoà la Villette à Paris, pour faire de la diffusion autour du projet ANR “Avineck”.

Ce salon, qui s’adresse surtout aux entreprises qui s’inspirent de la nature pour innover (biomimétisme) connaît une forte fréquentation, avec près de 4000 visiteurs.

Matthieu et Anick Abourachid ont pour leur part participé au “Bio’mim Lab show” : en 30 minutes, sur une scène au milieu du salon, ils ont présenté et échangé sur leurs thématiques de recherche devant une vingtaine d’auditeurs.
Anick a d’abord essayé de déconstruire les idées reçues sur les cous des oiseaux en expliquant que tous les oiseaux ont un long cou caché sous les plumes. Puis elle a montré les propriétés intéressantes des oiseaux (performances cinématiques, dynamiques). Matthieu a enchaîné en expliquant que ces performances intéressent les roboticiens, d’où l’idée de cette collaboration. Il a parlé de ses travaux pour la conception de robots innovants s’inspirant de la nature, et a fait une démonstration avec le prototype. Son sujet de thèse s’inscrit dans cette problématique : Modéliser et concevoir des systèmes robotiques innovant s’inspirant des cous d’oiseaux et utilisant le principe de tenségrité.

Félicitations à Yann Briheche, ancien doctorant de l’équipe ReV, pour son Thales PhD Prize 2018 !

Yann Briheche, ancien doctorant de Damien Chablat et Fouad Bennis (diplômé en novembre 2017), est l’un des 3 lauréats du Thales PhD Prize 2018. Il a reçu son trophée des mains de Marko Erman, Directeur technique de Thales, le 29 novembre 2018, lors d’une cérémonie en présence du Comité technique du Groupe.

Le PhD Prize se déroule en deux temps : les directions techniques des GBUs et des pays sélectionnent 14 candidats parmi les quelque 60 doctorants qui ont réalisé leur thèse dans un laboratoire du Groupe et l’ont soutenue l’année précédente. Chaque nominé soumet un dossier au Comité de sélection qui distingue trois lauréats. Ce prix traduit la volonté de Thales de valoriser la formation par la recherche tout en renforçant les partenariats du Groupe avec le monde de la recherche académique.

Yann Briheche a reçu le PhD Prize pour sa thèse sur l'”Optimisation du maillage de la veille sur radar à balayage électronique à panneau fixe”, réalisée sur un financement de la DGA, dirigée par Fouad Bennis et Damien Chablat de l’Ecole Centrale Nantes et encadrée par Frédéric Barbaresco au sein de Thales Land & Air Systems. Les radars modernes ont des antennes tout numérique leur donnant une plus grande agilité pour accomplir de multiples missions. Ces nouveaux degrés de liberté nécessitent de nouveaux outils pour utiliser plus efficacement les capacités de l’antenne.

Yann a étudié et développé des algorithmes pour l’optimisation du maillage de l’espace par les faisceaux de veille, basés sur l’optimisation combinatoire. Les résultats de la thèse sont actuellement industrialisés sous forme de nouveaux outils d’aide à l’ingénierie des radars multifonction de la BL “Surface Radar”. Ces outils pourront aussi aider au prototypage et au design de nouveaux projets Radar. Ils visent à terme le développement de radars agiles et intelligents, capables de s’adapter dynamiquement aux besoins de la situation opérationnelle.

Yann a rejoint le Laboratoire Décision et Optimisation dirigé par Florence Aligne au sein de Thales Research & Technology.

Best research paper décerné à Matthieu Furet et Philippe Wenger à la conférence MEDER !

Matthieu Furet, doctorant au sein de l’équipe ReV et Philippe Wenger ont reçu la médaille d’argent du best research paper award à la conférence MEDER (IFToMM Symposium on Mechanism Design for Robotics), qui a eu lieu à Udine (Italie) du 11 au 13 septembre 2018.

Ce prix récompense leur publication intitulée “Workspace and Cuspidality Analysis of a 2-X Planar Manipulator”. Voir l’abstract.

Félicitations à Damien Chablat pour son best paper award à la conférence Eucomes !

Damien Chablat (équipe ReV) a été récompensé pour son article intitulé “Sef-motion of the 3-PPS parallel robot with delta-shaped base“.

à la conférence sur “Mechanism Science” EuCoMeS

qui s’est tenue à Aachen en Allemagne du 4 au 6 septembre 2018.

Co-auteurs : Erika Ottaviano (DICeM, University of Cassino and Southern Lazio) et Swaminath Venkateswaran (LS2N).

Reportage sur le projet européen subCULTron* dans Télématin

Une équipe de France 2 est venue réaliser un reportage sur le projet européen subCULTron courant janvier 2018. Frédéric Boyer et Vincent Lebastard (équipe ReV) ont tous deux été interviewés afin d’exposer leurs travaux en biorobotique pour la préservation de la lagune de Venise.

Retrouvez l’émission diffusée dans l’émission Télématin du 5 février 2018 sur la chaîne Youtube du LS2N.

 

*Submarine Cultures Perform Long-Term Robotic Exploration Of Unconventional Environmental Niches.

Une récompense pour l’ANR KAPAMAT (équipes ReV et RoMaS)

Dr. Martin Pfürner, assosciate professor à l’Université d’Innsbruck au sein de l’unité “Geometry and CAD” (=computer-aid design) a obtenu le “best research work of the year” lors de la Frankreich-Tag organisée par l’Ambassade de France en Autriche et l’Institut Français en Autriche le 12 décembre 2017. Ce prix récompense les travaux entrepris dans le cadre de l’ANR franco-autrichien KAPAMAT (Kinematic Analysis of lower-mobility PArallel MAnipulaTors / Analyse Cinématique de Manipulateurs à Mobilité Restreinte avec des Outils Algébriques Efficaces).

Consortium du projet :

  • Autriche
    Université d’Innsbruck : J. Schadlbauer (Post-Doc), M. Pfurner (Associate professor), M. Husty (Prof.), Thomas Stigger (Ph.D 2015-2018) –> Géométrie Algébrique, Outils pour le Calcul Algébrique
  • France
    LS2N, Nantes : Abhilash Nayak (Ph.D 2015-2018), L. Nurahmi (Ph.D Sout. Déc 2015), S. Caro (CR HDR CNRS), P. Wenger (DR CNRS) –> Robotique, Cinématique, Conception
    IRMAR, Rennes : M. Coste (Prof. Émérite Univ. Rennes) –> Géométrie Algébrique

Objectifs :

  1.  Produire de nouvelles connaissances sur le comportement cinématique de manipulateurs parallèles à mobilité restreinte :
    – Compréhension du comportement cinématique de manipulateurs parallèles
    – Développement de nouveaux outils algébriques
  2. Aider le concepteur ou l’utilisateur de robots à choisir la bonne architecture
Copyright : LS2N 2017 - Legal notices - 
 -