Home » Posts tagged "équipe AeLoS"

Les projets GreenApp et GL4MA : lauréats de l’AAP PERFECTO de l’ADEME

Le projet GreenApp (Conception et développement d’un outil innovant à base d’intelligence artificielle pour aider au développement d’applications à faible consommation d’énergie et réduire l’empreinte des datacenters) porté par Mourad Oussalah, Professeur des Universités au sein de l’équipe AeLoS, est lauréat de l’appel à projets PERFECTO de l’ADEME.

Objectifs :
Le projet GreenApp consiste à proposer à l’ensemble des développeurs d’application et des architectes des méthodes et des outils performants pour réduire de manière substantielle la consommation énergétique des applications s’exécutant dans des datacenters . Ces outils innovants à base d’intelligence artificielle proposeront notamment au développeur un assistant d’aide au développement. Les outils de monitoring, à l’échelle de l’application et du datacenter permettront de constituer une cartographie de
la consommation énergétique de leur application au sein du datacenter. En particulier, le gain en terme de serveur économisé pourra être évalué voire calculé en situation
réelle.
Le projet GreenApp vise donc à réduire l’empreinte énergétique des applications s’exécutant dans des datacenters, mais aussi la nécessité de construire de nouveaux datacenters, limitant ainsi les impacts sur les ressources, la pollution et l’énergie nécessaire à la fabrication de ces équipements et des serveurs.
Partenaires : Beotic, Green Software Solution, et EasyVirt
*********
Le projet Green Label for Microservices Architecture – GL4M, coordonné par Sigma Informatique avec ARMINES/DAPI (Département Automatique Productique et Informatique) a pour objectifs la conception et la développement d’un socle technique pour le pilotage automatique d’architectures microservices éco-responsables pour le Cloud

Le Cloud Computing, au travers de son modèle en couche et de l’accès à ses services à la demande, a bouleversé la façon de gérer les infrastructures (couche IaaS) et la manière de délivrer les logiciels (couche SaaS). Facilitant la mutualisation des ressources dans de grands
centres de données, le Cloud a permis de rationaliser la consommation d’énergie mais paradoxalement n’empêche pas la prolifération des centres de données et l’augmentation de
l’empreinte énergétique.
Contrairement aux travaux actuels qui visent à améliorer l’efficacité énergétique des centres de données en proposant des solutions au niveau du matériel ou encore de l’infrastructure IaaS – c’est-à-dire sur les couches basses du Cloud –le projet GL4MA utilise une approche d’éco-élasticité logicielle sur les couches hautes du Cloud. En s’inspirant à la fois du mécanisme d’« effacement de la consommation électrique » et du concept d’innovation frugale (jugaad) – qui permettent de déformer le logiciel en vue de renvoyer une « valeur suffisante » au client mais moins énergivore –le projet GL4MA propose que le logiciel SaaS participe lui- même à la réduction de la consommation énergétique en
utilisant soit moins de ressources, soit des ressources alimentées directement par des énergies renouvelables. Cependant, aujourd’hui, les applications SaaS sont souvent conçues comme un bloc monolithique. Par conséquent, les applications SaaS sont peu élastiques et 3 difficilement reconfigurables à l’exécution, les empêchant ainsi de participer à la diminution de l’empreinte carbone d’un système Cloud.
Le projet GL4MA a pour objectif de concevoir et développer un socle technologique (outils, framework, langages dédiés) pour le pilotage automatique d’architectures microservices éco-responsables pour le Cloud. Les applications SaaS seront mises en œuvre en suivant un style d’architecture microservices, déployées dans des conteneurs légers et seront reconfigurables à l’exécution. Ce socle permettra d’exposer dynamiquement aux utilisateurs finaux un label indiquant que le logiciel utilisé consomme moins ou consomme « vert » (selon la charge cliente, la disponibilité d’énergie renouvelable).
Les expérimentations seront réalisées à travers des cas d’étude et la présence d’énergie renouvelable sera dans un premier temps simulée. En fin de projet, le socle technologique sera déployé dans le cadre de la plateforme CPER SeDuCe, une infrastructure dédiée à l’étude des problématiques croisées du Cloud et des énergies renouvelables.

Soutenance de thèse d’Adel HASSAN (équipe AeLoS)

Adel Hassan, doctorant au sein de l’équipe AeLoS, soutiendra sa thèse intitulée « Styles et méta-styles: Une autre façon de réutiliser l’évolution d’architectures logicielles« .

lundi 24 septembre 2018 à 10h30, dans l’amphi du bâtiment 34 sur le site de la FST.

Jury : Mourad Oussalah (directeur), Kamel BARKAOUI (rapporteur, CNAM), Henri BASSON (rapporteur, Université du Littoral), Isabelle BORNE (Université de Bretagne Sud), Christian Attiogbé, Djamel SERIAI (LIRMM)

Résumé : Au cours des dernières années, la taille et la complexité des systèmes logiciels ont considérablement augmenté, rendant le processus d’évolution plus complexe et consommant ainsi beaucoup de ressources. C’est pourquoi, l’architecture logicielle est devenue l’un des éléments les plus importants dans la planification et la mise en oeuvre du
processus d’évolution. Cette abstraction permet une meilleure compréhension des décisions de conception prises précédemment et un bon moyen d’explorer, d’analyser et de comparer des scenarii alternatifs de l’évolution. Fort de constat, nous avons introduit une approche de styles d’évolution afin de capitaliser les pratiques d’évolution récurrentes dans un domaine particulier et de favoriser leur réutilisation. Dans cette thèse, nous préconisons en spécifiant un cadre de modélisation standard conforme à différents styles
d’évolution et pouvant satisfaire les préoccupations de différentes équipes impliquées dans un processus d’évolution. Afin de relever les défis de la réutilisation de l’évolution de l’architecture logicielle, nous nous fixons comme objectif: D’abord, d’introduire un style de méta-évolution qui spécifie les éléments conceptuels de base nécessaires à la modélisation de l’évolution; ensuite, de décrire une nouvelle méthodologie pour développer un style d’évolution selon plusieurs vues et plusieurs abstractions. Cette approche multi-vues/multi-abstractions permet de réduire la complexité du modèle de processus d’évolution en décomposant un style d’évolution en plusieurs vues et abstractions
pertinentes. Enfin, pour la validité et la faisabilité de notre approche, nous avons développé un prototype basé sur la plateforme de méta-modélisation ADOxx.

Mots-clés : Style d’évolution, Réutilisation de l’évolution, Architecture Logicielle.

****************

Title: Style and Meta-Style: Another Way to Reuse Software Architecture Evolution

Abstract: Over the last years, the size and complexity of software systems has been dramatically increased, making the evolution process more complex and consuming a great deal of resources. Consequently, software architecture is becoming an important artifact in planning and carrying out the evolution process. It can provide an overall structural view of the system without undue focus on low-level details. This view can provide a deep understanding of previous design decisions and a means of analysing and comparing alternative evolution scenarios. Therefore, software architecture evolution has gained significant importance in developing methods, techniques and tools that can help architects to plan evolution. To this end, an evolution styles approach has been introduced with the aim of capitalising on the recurrent evolution practices and of fostering their reuse.
In this thesis, we endeavour to tackle the challenges in software architecture evolution reuse by specifying a standard modeling framework that can conform to different evolution styles and satisfy the concerns of the different stakeholder groups. The primary contribution of this thesis is twofold. First, it introduces a meta-evolution style which
specifies the core conceptual elements for software architecture evolution modeling. Second, it introduces a new methodology to develop a multi-view & multi-abstraction evolution style in order to reduce the complexity of the evolution model by breaking down an evolution style into several views, each of which covers a relevant set of aspects. The central ideas are embodied in a prototype tool in order to validate the applicability and feasibility of the proposed approaches.

Keywords: Evolution style, Evolution reuse, Software architecture.

Soutenance de thèse de David SFERRUZZA

David Sferruzza, doctorant CIFRE au sein de l’équipe AeLoS, soutiendra sa thèse intitulée « Plateforme extensible de modélisation et de construction d’applications web correctes et évolutives, avec hypothèse de variabilité »

jeudi 13 septembre à partir de 10h30 dans l’amphi du bâtiment 34 sur le site de l’UFR Sciences.

Jury : Attiogbé Christian (dir thèse), Rocheteau Jérôme (ICAM, co encadrant), Bodeveix Jean-Paul (rapporteur, IRIT), Huchard Marianne (Rapporteur, LIRMM), Mostefaoui Achour, Laleau Régine (Univ Paris-Est, Créteil), Lanoix Arnaud (Invité), Le Gac Mathieu (Invité, Starup Palace)

Résumé :

De nombreuses sociétés œuvrant dans le logiciel dépendent des technologies web pour tester des hypothèses de marché et ainsi développer des entreprises viables. Elles ont souvent besoin de construire rapidement des services web qui sont au cœur de leurs « Minimum Viable Products » (MVP). Dans ce contexte, la construction des services web doit permettre la variabilité des technologies et des spécifications, et favoriser la productivité des développeurs. Même si de nombreuses solutions existent pour développer des services web, le contexte industriel manque de techniques assurant une construction aisée et flexible, un bon fonctionnement et une facilité de maintenance des services web, tout en étant abordables par des développeurs généralistes.

Dans le but de réduire ces limitations, nous proposons une méthode de développement de services web basée sur l’Ingénierie Dirigée par les Modèles et adaptée pour (i) le prototypage rapide, (ii) la vérification de modèle, (iii) la compatibilité avec les langages de programmation classiques et (iv) l’alignement automatique entre documentation et implémentation. Cette méthode se base sur un méta-modèle volontairement minimaliste, qui est accompagné de règles de cohérence sémantique, et dont les modèles peuvent être dérivés de modèles OpenAPI 3.0 étendus.

Nous fournissons également un outil, SWSG, qui automatise une grande partie de ce processus. SWSG permet notamment de générer le code des services web de manière à l’intégrer à une application utilisant le framework PHP Laravel. Enfin, nous évaluons notre approche au travers de cas d’étude.

Mots clés : Génie logiciel, Services web, Ingénierie Dirigée par les Modèles, Vérification formelle, Génération de code, OpenAPI 3.0

*****

Title : Towards an extensible framework for modelling and implementing correct and evolutive web applications, under variability hypothesis

Abstract:

Lots of software companies rely on web technologies to test market hypotheses and thereby develop viable businesses. They often need to be able to quickly build web services that are at the core of their « Minimum Viable Products » (MVP). In this context, building web services must allow the variability of technologies and specifications and improve developers’ efficiency. Even if numerous approaches to build web services exist, the industrial context lacks methods that ensure an easy and flexible building, a proper functioning and a good maintainability of the web services, while being accessible by generalist developers.

For the purpose of reducing these limitations, we propose a method based on Model-Driven Engineering (MDE) to develop web services. It focuses on (i) rapid prototyping, (ii) model verification, (iii) compatibility with common programming languages and (iv) alignment between documentation and implementation. This method is based on a voluntarily minimalist meta-model, along with rules for semantic consistency. Models can be derived from extended OpenAPI 3.0 models.

We also provide a tool, SWSG, that automatize parts of this process. Especially, SWSG allows to generate code in order to integrate the described web services inside an application made with the Laravel PHP framework. Finally, the whole approach is evaluated through case studies.

 Keywords: Software Engineering, Web Services, Model-Driven Engineering, Formal Verification, Code Generation, OpenAPI 3.0

INFORSID 2018 : appel à communications

Après l’appel à IEEE RCIS, veuillez trouver ci-après l’appel à soumissions pour la conférence INFORSID que le LS2N organise en même temps. Ces deux événements se dérouleront conjointement du 28/29 au 31 mai 2018 à La Cité des Congrès.
Tout en étant ouverts à leurs thématiques habituelles, RCIS met l’accent sur les défis de l’entreprise du futur et INFORSID s’intéresse aux travaux visant à faire évoluer les SI pour accompagner la transformation des organisations à l’ère de l’innovation numérique.

Calendrier :
Réception des articles : 5 février 2018
Notification aux auteurs : 3 avril 2018
Réception des textes définitifs : 17 avril 2018
Dates du congrès : 28-31 mai 2018

Présidente du Comité Scientifique : Isabelle Wattiau (ESSEC Paris)
Responsable Forum Jeunes Chercheurs : Thomas Polacsek (ONERA Toulouse)
Présidents Comité d’Organisation : Dalila Tamzalit (LS2N, University of Nantes), Alain Bernard (LS2N, Centrale Nantes, France)

Résumé :
A l’heure où les organisations, et plus généralement la société, vivent de grandes transformations largement dues aux nouvelles technologies, les systèmes d’information (SI) sont le socle sur lequel s’appuient tous leurs processus. Les entreprises les plus dynamiques s’appuient sur des SI de plus en plus multiformes au sein desquels les réseaux sociaux jouent un rôle bidirectionnel pour mieux comprendre et capter les besoins des clients et diffuser des informations instantanément et tous azimuts. Néanmoins, ces opportunités supposent une capacité à capter, stocker et analyser toutes ces informations. La prise de décision doit être de plus en plus rapide en dépit de la complexité du contexte. La créativité repose ainsi sur une connaissance fine et multi-facettes de ce contexte. Saisir ces opportunités est incontournable pour la survie des entreprises. Toutefois, le déploiement de ces nouveaux SI génère aussi des risques juridiques, sociaux, environnementaux et financiers, rendant la sécurité des SI prégnante dans les préoccupations des directions des systèmes d’information (DSI). Les données massives que les SI doivent engranger sont elles aussi un sujet brûlant d’actualité et empreint de complexité.
Depuis 1982, le congrès annuel INFORSID (INFormatique des ORganisations et Systèmes d’Information et de Décision) constitue le lieu d’échange privilégié entre chercheurs et praticiens pour identifier et explorer les problématiques, les opportunités et les solutions que les SI apportent ou subissent. C’est aussi l’occasion de partager et de diffuser les expériences de mise en œuvre des méthodes, modèles, outils et solutions liées aux nouvelles technologies. Les SI sont omniprésents au sens où aucun domaine d’activité n’y échappe. Cependant, dans certains secteurs (santé, finance, agriculture, environnement, etc.), les problématiques SI méritent des efforts spécifiques ou rendent saillants certains aspects.
En 2018, le congrès INFORSID portera une attention particulière aux travaux visant à faire évoluer les SI pour accompagner la transformation des organisations à l’ère de l’innovation numérique, tout en restant ouvert à ses thématiques habituelles.
En 2018, le congrès INFORSID se tiendra à Nantes du 28 au 31 mai 2018. Il sera organisé conjointement avec la douzième conférence IEEE RCIS (Research Challenges in Information Science). Nous sollicitons, comme chaque année, la présentation de travaux de recherche récents, de développements industriels et d’expériences significatives dans le domaine de l’ingénierie et de la gouvernance des systèmes d’information. Les articles doivent être inédits, non soumis à d’autres conférences ou journaux (à l’exclusion en parallèle d’une soumission à RCIS 2018, voir plus bas), et s’inscrire dans l’une des trois catégories suivantes :

  • Articles centrés solutions : ces articles présentent une problématique de recherche pour laquelle de nouvelles solutions ou des évolutions significatives de solutions existantes sont décrites. Un article de ce type devrait inclure une validation préliminaire de la solution proposée.
  • Articles d’évaluation : ces articles évaluent des situations problématiques ou bien des solutions qui ont été proposées au moyen d’approches scientifiques telles que les études empiriques, les expériences, les études de cas, les simulations, etc.
  • Articles d’expériences industrielles : ces articles présentent des problèmes ou des défis rencontrés en pratique et relatent des cas de succès ou d’échec ou sont des rapports d’expérience de pratique dans une organisation.

Les thématiques visées sont les suivantes (sans que cette liste ne soit exhaustive) :
– SI ET SCIENCES DE CONCEPTION (DESIGN SCIENCE) : Ingénierie dirigée par les modèles, nouveaux paradigmes de modélisation, rétro-ingénierie et ré-ingénierie des SI, co-conception des SI, transformation, réutilisation, évolution.
– SI ET DONNEES MASSIVES (BIG DATA) : Conception et ingénierie des bases de données NoSQL, stockage et distribution des données (datastores, multistores, etc.), ingénierie des données liées (linked data), SI et Internet des objets, paradigmes de traitements massifs de l’information (map/reduce, in-memory, blockchains).
– GOUVERNANCE ET MANAGEMENT DES SI : Gestion des risques, audit, qualité des SI, gouvernance de l’information, reconfiguration des SI, alignement des SI à la stratégie de l’entreprise, management de projet SI, agilité, SI interorganisationnels, e-business, SI mobiles et ubiquitaires.
SECURITE DES SI, RESPECT DE LA VIE PRIVEE ET ETHIQUE : Sécurité organisationnelle, SI résilients, sécurité d’accès à l’information, sécurité à la conception ( » privacy by design « ), données ouvertes, données personnelles.
– SI ET SCIENCE DES DONNEES : Analytique, Business Intelligence, ingénierie des systèmes décisionnels, entrepôts et lacs de données, bases de données multidimensionnelles et OLAP, fouille dans les données massives (data mining, big mining), SI et fouille (intention mining, process mining, web mining, text mining), analyse des sentiments, apprentissage (deep learning), aide à la décision, SI et visualisation.
– SCIENCE DES SERVICES, INGENIERIE DES PROCESSUS ET SI : Méthodes pour l’ingénierie de SI à base de services, ingénierie des exigences, Processus d’ingénierie et d’exploitation de services, Architectures et outils pour les services, SI et services numériques, e-services, modélisation et cartographie des processus, orchestration de processus, business process management, Enterprise Resource Planning (ERP).
– INGENIERIE DES DOCUMENTS ET DES CONNAISSANCES : Modélisation et méta-modélisation des documents, recherche d’informations, médiation de sources d’information, informations multimédia et gestion de contenu, systèmes de recommandation, réseaux sociaux et SI, ontologies, knowledge management.
– SI ET INTERACTION HUMAINE : production participative (crowd sourcing), réalité augmentée et SI, jeux sérieux pour les SI, interface homme-machine, SI et médiation, usages du SI, SI et accessibilité, SI et handicap, adaptation des SI.
– ENSEIGNEMENT ET RECHERCHE EN SI : Modélisation, méta-modélisation, artifact, évaluation de la recherche, méthodes d’évaluation, méthodes de recherche en SI, SI pour les MOOC.
– SI ET ENTREPRISES DU FUTUR : Expériences SI du futur, développement durable, SI et PME, innovation digitale, entreprise 4.0, SI et bien-être au travail.
– SYSTEMES D’INFORMATION DEDIES : Environnement, usine 4.0, ville intelligente, développement durable, santé, biologie, éducation, aéronautique, productique, commerce, marketing, banque…

Les articles sont limités à 16 pages et devront se conformer au modèle Hermès-Lavoisier :
* Feuille de style Word : https://isi.revuesonline.com/revues/feuilledeStyle_ARL.doc
* Feuille de style LaTeX : https://isi.revuesonline.com/revues/Hermes-Journal_V4_2014.zip
Les articles doivent être soumis en format PDF sur le site EasyChair via le lien https://easychair.org/conferences/?conf=inforsid2018

Un appel à ateliers est diffusé séparément.
Un Forum « Jeunes Chercheurs » sera également associé à cette édition, avec un appel également diffusé séparément.

SOUMISSION :
Une double soumission séparée officielle aux conférences RCIS et INFORSID est autorisée ; en cas d’acceptation à RCIS, l’article soumis à INFORSID, ne sera pas pris en considération.
La langue officielle du congrès est le français. Toutefois le congrès est ouvert aux contributions de langue anglaise.

EVALUATION ET PUBLICATION :
Tous les articles seront évalués par trois lecteurs du Comité de programme. Les articles sélectionnés seront publiés dans les actes du congrès et feront l’objet d’une présentation.
A l’issue du congrès, les meilleurs articles seront sélectionnés pour un numéro spécial soit de la revue « Ingénierie des Systèmes d’Information, Hermès – Lavoisier « , soit de la revue « Document Numérique, Hermès – Lavoisier ». Les auteurs seront alors invités à rédiger une version étendue de leur article pour la soumettre à un comité de lecture spécifique.

Soutenance de thèse de Mira ABBOUD

Mira Abboud (équipe AeLoS) soutiendra sa thèse intitulée « Contribution à l’élaboration d’un processus d’extraction des architectures logicielles: Méta-modèle, méthode et outil

mercredi 25 octobre à 10h dans l’amphi du bâtiment 34 sur le site de la FST.

Jury : M. Djamel BENSLIMANE (Professeur, Université Claude Bernard Lyon I, Rapporteur), Mme Selmin NURCAN (Professeur, Université de Paris, Rapporteur), M. Ihab SBEITY (Maître de conférence, Université Libanaise, Examinateur), M. Flavio OQUENDO (Professeur, Université de Bretagne-Sud, Examinateur), M. Pascal ANDRÉ (Maître de conférence, Université de Nantes, Examinateur), M. Mourad OUSSALAH (Professeur, Université de Nantes, Directeur de thèse), M. Mohamad DBOUK (Professeur, Université Libanaise, Directeur de thèse), Mme Hala NAJA (Maître de conférence, Université Libanaise, Co-directrice de thèse).

Résumé :
Face à la complexité croissante des systèmes logiciels, les architectures logicielles sont apparues comme un allié précieux pour la conception et la maintenance de ces systèmes. Cependant, pour de nombreux systèmes, la représentation de leur architecture n’est pas fiable ; elle est soit indisponible, soit insuffisante ou soit non mise à jour. Pour pallier ce
problème qui met en danger la maintenance, l’évolution, la réutilisation et la migration d’un système, l’extraction d’une architecture du système est souvent proposée comme une bonne alternative. L’extraction d’une architecture logicielle est définie comme la science de l’analyse et de la conversion du code source en une architecture logicielle. Cette thèse
contribue à apporter une solution au problème d’inexistence d’outil de mesure pour les processus d’extraction d’une architecture logicielle. Ainsi, nous proposons un méta-modèle appelé SArEM (Software Architecture Extraction Metamodel) qui spécifie les différents processus d’extraction d’une architecture logicielle. Le métamodèle est basé sur le méta-modèle SPEM et couvre les principaux concepts des processus d’extraction d’une architecture logicielle. En outre, nous fournissons un outil qui permet aux architectes de
construire leur propre processus, d’interagir avec les sorties générées et de découvrir une architecture logicielle conforme à leurs souhaits. Plus précisément, nous proposons une approche d’extraction d’une architecture logicielle appelée SAD (Software Architecture Discovery) basée sur ECD (Extraction de Connaissances à partir des Données). SAD consiste à considérer l’extraction d’une architecture logicielle comme un processus de découverte de nouvelles connaissances. Ainsi, notre contribution est articulée autour deux points : le premier point est la suggestion d’un processus générique pour l’extraction d’une architecture logicielle et le second point est l’élaboration d’une extension d’un outil ECD qui supporte l’exécution des processus d’extraction d’une architecture logicielle.

Mots-clés : Architectures logicielles, SArEM, Extraction des architectures logicielles, Modélisation des processus d’extraction d’une architecture logicielle, Ingénierie inverse, SPEM, SAD, ECD.

Abstract:
Face to the exponential growth in the size and complexity of software systems, software architectures emerge as a valuable ally for the design and maintenance of these systems. However, for many systems, their architecture representation is not reliable ; it might be unavailable, insufficient, or out of date. To overcome this problem that puts the system maintenance, evolution, reuse and migration in danger, the extraction of the system architecture is proposed. The latter is defined as the science of analyzing and converting the source code to a software architecture. The thesis treats the gap of a measurement tool for software architecture extraction processes. We propose a meta-model called SArEM (Software Architecture Extraction Meta-model) that specifies the software architecture extraction processes. The meta-model is based on SPEM meta-model and covers the main concepts of software architecture extraction processes. Furthermore, we provide a manner that allows the architects to build their own process, interact with the generated outputs and discover a software architecture that satisfies them. Specifically, we propose a software architecture extraction approach called SAD (Software Architecture Discovery) based on KDD (Knowledge Discovery in Databases). SAD consists in considering the extraction of a software architecture as a process of discovering new knowledge. Thus, the contribution is centered on two points : the first point is the suggestion of a generic software architecture extraction process and the second point is the elaboration of a KDD tool extension that supports the execution of software architecture extraction processes.

Keywords: Software architectures, SArEM, Software architectures extraction, Modeling of software architecture extraction processes, Reverse engineering, SPEM, SAD, KDD.

Copyright : LS2N 2017 - Mentions Légales - 
 -