Home » Archive by category "News"

[Replay] Conférence de Frédéric Boyer sur le sens électrique pour la Cité des Sciences et de l’Industrie

Dans le cadre de son cycle de conférences sur les robots en milieux extrêmes, la Cité des Sciences et de l’Industrie en partenariat avec le magazine “Pour la Science” a invité Frédéric Boyer, professeur au sein de l’équipe ReV, à s’exprimer en direct le 14 janvier 2021. Il a présenté les travaux de son équipe sur le sens électrique – un 6ème sens pour la robotique sous-marine, et en particulier le projet européen SubCULTron (essaim de 120 drones bio-inspirés immergés dans la lagune vénitienne pour capter et collecter des données sur les pollutions, la salinité, les courants ou la hauteur du marnage).

Retrouvez cette conférence en replay sur la chaîne Youtube de la Cité des Sciences et de l’Industrie (vidéo, 1h20).

Le projet TIRREX est lauréat de l’AMI EquipEx+

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement ont annoncé dans un communiqué de presse le 18/12/20 que le projet TIRREX (Technological Infrastructure for Robotics Research of Excellence) faisait partie des 50 lauréats (sur 135 dépôts) de l’appel à manifestations d’intérêt “équipements structurants pour la recherche – ESR / EquipEx+“.

TIRREX est le fruit de plusieurs années de recherche et de réflexion dans le domaine de la robotique. Il vise à développer de nouvelles plateformes emblématiques en robotique avec une coordination nationale pour leur accès et leur développement. Le projet rassemble tous les acteurs majeurs de la recherche académique française en robotique (CNRS, INRIA, CEA, INRAE) avec 19 partenaires. Il s’articule autour de 6 axes thématiques : Robotique humanoïde, Robotique XXL, Micro-Nano robotique, Robotique terrestre autonome, Robotique aérienne et Robotique médicale, et des axes transverses : Prototypage & Conception et Manipulation, conçus pour irriguer les axes thématiques. Amenant l’ouverture à un niveau jamais atteint en robotique, un 3ème axe transversal se concentrera sur l’infrastructure ouverte. Il vise à garantir, à normaliser l’accès et le caractère libre des données, des logiciels et des publications produites (FAIR data et logiciels open source).
Au-delà de l’intérêt scientifique de cette infrastructure pour la recherche en robotique, TIRREX s’appuie également sur le soutien de plus de cinquante entreprises ou réseaux d’entreprises, soulignant son intérêt économique majeur.

Le porteur local est Stéphane Caro, aidé de Benoit Furet.

Quelques données chiffrées :

Coût complet : 41,6M€
Aide demandée : 12,8M€ + 1M€ (8% FG) = 13,8M€
Apport : 27,8M€
19 partenaires (tutelles) dans le projet : 9 partenaires bénéficiant de fonds, 10 impliquant du personnels /et des cofinancements
23 laboratoires de recherches impliqués en tant que partenaires majeurs des plateformes
32 laboratoires partenaires de ce projet au total (23+9 autres) représentant 222 personnes (168 EC + 54 Ingénieurs) impliquées et potentiellement 750 utilisateurs en comptant les collègues.
Engagement de la part du CNRS et de l’INRIA sur les postes d’ingénieurs en développement du projet.
Soutiens :
26 de la Recherche (CNRS, CEA List, INRIA, GDR Robotique…)
15 de notre écosystème (Ministère des Armées, RobAgri, FFC Robotique…)
40 d’industriels (Airbus, Bouygues, Eiffage, PSA, Renault, Safran, Thales…)

La goélette Tara a quitté le port de Lorient samedi 12 décembre pour débuter sa mission “Microbiomes”

Durant 2 ans, l’équipage scientifique va étudier en Atlantique Sud le microbiome. Les micro-organismes marins ont un rôle majeur dans l’Océan, un rouage fondamental dans la grande machine climatique.

Pour plus d’informations sur l’expédition : https://microbiome.fondationtaraocean.org/

La mission Tara Microbiomes est une mission flagship du projet AtlantECO porté par l’équipe COMBI.

AtlantECO est un projet de recherche ambitieux financé par l’Union européenne pour explorer l’océan Atlantique afin de mieux connaître les régions sous-étudiées de l’Atlantique Sud (comparativement à l’Atlantique Nord). Le projet cartographiera les connaissances nouvelles et existantes sur les microbiomes trouvés dans les rivières, les eaux côtières, l’océan ouvert, les sédiments marins, les déchets plastiques et l’atmosphère. À l’aide d’approches génétiques, d’imagerie et environnementales de prochaine génération, AtlantECO développera des outils de diagnostic et des mesures pour évaluer l’état des microbiomes de l’Atlantique et de leurs services écosystémiques. Il déterminera comment les régions marines et leurs écosystèmes sont connectés en développant des modèles qui tiennent compte des processus dynamiques tels que les panaches fluviaux et la circulation océanique. Couplés aux scénarios climatiques futurs, ces modèles aideront à prédire la migration des espèces, la capacité de l’océan à capturer et stocker le dioxyde de carbone atmosphérique, le transport des polluants, et l’équilibre entre la santé des écosystèmes et les activités humaines.

Plus d’infos sur la page Facebook de la fondation : https://www.facebook.com/fondationtaraocean

Félicitations à Elaheh MALEKI (ancienne doctorante IS3P) pour son prix de thèse AFIS

Lors du Forum de L’AFIS (Association Française d’Ingénierie Système) qui s’est tenue les 9 et 10 décembre 2020, Elaleh Maleki s’est vue décerner un prix pour sa thèse remarquable sur des travaux autour de l’Ingénierie Système.

Ancienne doctorante au sein de l’équipe IS3P sous la responsabilité d’Alain BERNARD (directeur de thèse) et Farouk BELKADI (co-encadrant), Elaheh MALEKI avait soutenu sa thèse intitulée “Un modèle sémantique basé sur l’ingénierie des systèmes pour supporter le cycle de vie des systèmes “Produit-Service”, en 2018.

Félicitations à Assia Mahboubi pour la prestigieuse bourse ERC !

Assia Mahboubi, membre de l’équipe-projet Gallinette au centre Inria de Rennes vient de remporter une bourse ERC (European Research Council) Consolidator Grant 2020.

Grâce à ce soutien, elle pourra consolider son équipe et avoir un impact considérable sur les mathématiques calculatoires en poursuivant les travaux du projet FRESCO (fast and reliable symbolic computation for computer-aided mathematics). La présentation du projet a eu lieu lors du dernier CSI plénier (elle annexée au compte-rendu sur le wiki).

Plus d’infos ici !

_____________________________________________________________________

En 2020, le Conseil européen de la recherche (ERC) financera 327 chercheurs et chercheuses en Europe à travers ses “ERC Consolidator grants”, pour un montant total de 655 millions d’euros tirés du programme cadre H2020. Ces bourses, qui soutiennent le meilleur de la recherche exploratoire dans trois grands domaines – sciences humaines et sociales, physique et ingénierie et sciences de la vie – récompensent des porteurs de projets en Europe ayant obtenu leurs doctorats 7 à 12 ans auparavant. Les bourses “consolidators” (jusqu’à 2,75 millions d’euros) se situent entre les bourses “starting” (jusqu’à 2 millions d’euros) – 2 à 7 ans après le doctorat – et “advanced” (jusqu’à 3,5 millions d’euros) qui visent les chercheurs confirmés. Elles sont attribuées une fois par an pour une durée de 5 ans à des scientifiques issus de tous les pays du monde, mais devant accomplir leurs travaux de recherche dans un pays européen ou associé. Cette année, 37 % des bourses ont été accordées à des femmes chercheuses, la proportion la plus élevée depuis le début du programme Consolidator. (information CNRS Hebdo du 09/12/20)

Organisation de la conférence IFIP APMS 2021

David Lemoine, Alexandre Dolgui et Alain Bernard lancent l’organisation de la conférence annuelle de l’IFIP APMS.
Il sont respectivement président du comité d’organisation, general chair et et program chair.

La conférence aura lieu du 6 au 9 septembre 2021 à Nantes (ou en visio). Les actes seront publiés par Springer sous forme de livre dans une série sur Information Processing.

Ceux qui souhaitent participer à cette aventure sont bienvenus, et devront contacter David Lemoine ; l’idée étant d’impliquer le maximum de personnes dans l’organisation, parmi toutes les tutelles du LS2N.

H2020 : Beau palmarès pour le projet ROCABLE

Le projet “ROCABLE – Towards Safe and Collaborative Cable-Driven Parallel Robots“, soumis mi-juillet dans le cadre de l‘appel à projets COVR a été accepté.

Ce projet, coordonné par Stéphane Caro, implique les équipes RoMaS, ReV et OGRE du LS2N, ainsi que l’IRT Jules Verne, Eiffage Énergie Systèmes – Clemessy, et INRIA Sophia-Antipolis.

Le projet ROCABLE aborde les questions de sécurité spécifiques aux Robots Parallèles à Câbles (RPC), une classe de robots parallèles dont la plate-forme mobile est reliée à une base fixe par des câbles. La nature non rigide, de faible masse et élastique des câbles pose aux RPC des problèmes de sécurité uniques. De plus, l’absence de normes et d’études de sécurité sur les RPC est un obstacle important à l’adoption des RPC dans l’industrie. Les objectifs du projet COV-R ROCABLE sont de :

  1. Déterminer les normes et directives pertinentes pour utiliser des RPC coexistant avec les opérateurs humains ;
  2. Faire part aux partenaires de COV-R des aspects nouveaux concernant les RPC qui pourraient être soumis aux autorités de régulation ;
  3. Utiliser les protocoles existants définis par les partenaires de COV-R et les appliquer lorsque pertinents à COV-R ROCABLE
  4. Développer des fonctions logicielles/matérielles liées à la sécurité pour gérer l’arrêt d’urgence des RPC ;
  5. Analyser les risques et fournir des solutions de secours (redondance d’actionnement, limites de l’espace de travail, facteurs de sécurité plus importants et inspection).

Les résultats du projet COV-R ROCABLE rapprocheront les robots parallèles à câbles du marquage CE.

Copyright : LS2N 2017 - Legal notices - 
 -